16 novembre 2008

Le feuilleton du dimanche

Princesse et petits pois

InFolio

Épisode 3

Résumé de l’épisode 2 : Où l’on a découvert que le seigneur, sa dame et leur fille s’étaient peu à peu reclus dans leur château et où le mystère de cette étrange seigneurie s’épaissit et attise les rumeurs…

Mais les rumeurs racontaient aussi la beauté de la mère, le charme du père et les promesses contenues dans le minois de la fille… Et les rumeurs comptèrent aussi les ans, et elles savaient que la jeune fille était à l’âge où les plus belles fleurs sont épanouies et ne demandent qu’à être cueillies.
Les rumeurs, hors des frontières de la seigneurie, devinrent, au loin, des légendes. Déformées, elles oubliaient les rires de la fillette jouant dans le jardin et racontaient le malheur d’un bouton de rose à la beauté inégalée, retenue prisonnière par ses parents dans une sinistre tour noire surplombant un château blanc.
Point de dragon à combattre dans cette légende, point de gigantesque danger… juste une ou deux portes à enfoncer, peut-être quelques personnes à pourfendre… rien de bien compliqué en somme pour tout chevalier ou prince souhaitant montrer sa bravoure. Surtout qu’au final, les occasions de la montrer, cette bravoure, à moins d’aller bêtement mourir à la guerre, se faisaient rares. Pour celui qui aspirait plus à la vie de famille qu’à une vie de combats, il n’y avait plus tant que ça de belles jeunes filles à sauver en ces temps difficiles ; et tous les dragons avaient été exterminés quelques siècles auparavant. Alors, tant pis si ce n’était pas une princesse, si sa beauté égalait ce qui se racontait, elle valait bien le détour.
C’est ainsi qu’il se présenta à plusieurs reprises un chevalier, ou un jeune prince dans la seigneurie.
Les plus malins ne se vantèrent pas de leurs intentions à propos de portes à enfoncer et de personnes à pourfendre afin de se renseigner sur la jeune fille à sauver à la taverne. Ceux-là ne furent pas transformés en appâts à poisson ou engrais pour les champs par des paysans bienheureux de leur sort. Ils ne souhaitaient pas voir remplacer leur seigneur par un autre qui s’empresserait de réinstaurer les guerres et les impôts. Ceux-là furent simplement renseignés de telle manière qu’ils n’avaient soudain plus envie de montrer leur bravoure.
On leur confirmait bien entendu que les portes du château blanc qui possédait une tour étaient bel et bien closes… pourquoi nier l’évidence ? On leur confirmait qu’il y avait effectivement un seigneur, son épouse et leur fille en âge de se marier derrière ces grandes portes et ces hauts murs épais… ça tout le monde le savait.
Mais pour le reste, ils laissaient libre cours à leur imagination et à la version de la rumeur qui leur plaisait le plus. La jeune fille à sauver leur était décrite hideuse, le visage déformé par des furoncles ou selon les jours par la lèpre. Parfois, elle portait une barbe, à d’autres moments, elle était naine ou encore possédée par un démon.
D’autres décourageaient le prétendant en leur disant que ça faisait bien longtemps qu’un autre était venu et avait emporté la jeune fille dans un lointain pays.
Il y en avait aussi pour soutenir que ce n’était pas le bon château, que celui-ci était vide, qu’ils vivaient sans seigneur, dans une communauté utopique moderne basée sur le partage équitable des ressources de la collectivité… allez savoir où ils avaient bien pu piocher une telle idée.
Mais il y en eut un, plus malin que les autres.

Ep3

* * *

En réponse à l'appel "Princesse et petits pois"

Posté par stellasabbat à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Le feuilleton du dimanche

    Que de versions sur le même thème ! Les rumeurs suivant les humeurs ... Très bon !
    Ah il ne reste plus qu'à attendre ce que fit le plus malin ...
    Le suspense continue !

    Posté par MAP, 16 novembre 2008 à 17:50 | | Répondre
Nouveau commentaire